Qui sommes- nous?

Le début du projet culturel sur la Côte d’Azur

Naissance de COLOMBIArtística en 2009

Évolution du projet: l’Art comme outil pour unifier les pays du Monde et vaincre les préjugés!

PASSERELLE CULTURELLE ENTRE L’AMÉRIQUE LATINE ET L’EUROPE!

Virginia Hernández Becerra, porteuse du projet est une artiste peintre colombo belge, galeriste et écrivaine. En 1995 elle matérialise son projet : l’ouverture d’une Galerie d’Art, «Luna Rosa» au cœur du quartier historique et culturel de Cali en Colombie. Son but, offrir une opportunité d’expression, d’exposition à des artistes, permettre l’émergence d’un courant artistique contemporain à Cali la classique. Pendant presque 7 ans, la Galerie propose de nombreuses manifestations artistiques et culturelles à la ville de Cali et de nouveaux talents émergents y furent exposés.

Comme les artistes l’appelaient en Colombie «Luna Rosa«, en arrivant en Europe elle prend «Luna Rosa» comme nom artistique.

Arrivée à Paris en 2002, elle persévère dans ses recherches artistiques, l’art comme outil pour se reconstruire en Europe. Malgré son éducation au Lycée Français Paul Valéry à Cali, en Colombie, (4ans jusqu’à 18 ans), elle découvre à Paris des préjugés limitants et des commentaires discriminatoires blessants. Ils sont liés à une manque d’information de la population française qui généralise avec des clichés injustes face aux conflits en Colombie à l’époque et comme conséquence, la société stigmatise les migrants colombiens. Les médias victimisent l’individu en cherchant le buzz de leurs news. Après les gens condamnent une culture sans pitié même si chaque pays à ses propres défis à surmonter. Il suffit de remonter dans l’histoire…

En 2004 «Luna Rosa» s’installe au sud de la France, sur la Côte d’Azur. Sublimer la lumière de la Méditerranée et de la Provence devient une priorité : temps et lumière fusionnés, comme le souvenir du soleil de son pays, sous les Tropiques. Elle expose, à titre personnel, à New York, Portland, Miami, en Belgique, à Monaco et matérialise ainsi sa projection internationale. Elle persévère dans son art et où elle se pose comme fer de lance dans la promotion de l’art Latino-Américain en Europe.

En 2008, son activité de promotion artistique progressant, la création de l’Association française à but non lucratif, colombo belge COLOMBIArtística s’impose à elle comme un outil indispensable. Une mission: l’art pour vaincre les préjugés et unifier les pays grâce à cet outil magnifique, un seul langage pour l’accomplir. Créée en Juillet 2009 avec Philippe Dimblon, jusqu’à présent, plusieurs manifestations artistiques collectives furent réalisées dans plusieurs villes importantes en Europe et en Amérique Latine.

Son slogan depuis : L’Art sans frontière ni barrière !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
2012 marque un nouveau virage pour l’association. Toujours dans le défis d’avancer dans ses démarches artistiques, «Luna Rosa» pose « ses carreaux de temps » à Liège, en Belgique. Un nouveau départ
s’impose pour Luna Rosa ! Des nouveaux horizons sont à explorer…


En 2013 un objectif devient réalité : l’ouverture de l’espace de COLOMBIArtística: la Galerie La Spirale au cœur historique de Liège, un Espace interculturel offert aux artistes du Monde. En 2015 le projet s’agrandit, la Spirale devient un Centre Interculturel qui accueille plusieurs galeries internationales, la diversité culturelle comme priorité. Des échanges culturels riches en expériences comme satisfaire les attentes des artistes exposés!

2018: Bruxelles. Galerie d’art et Atelier d’artiste dans un local charmant de style Art Nouveau dans le quartier européen. La Galerie la Spirale présente plusieurs expositions dans la capitale belge et finalement, une mission est accomplie: l’art peut vaincre les préjugés, les clichés et unifier les continents grâce à un seul langage: l’ART!

Aujourd’hui COLOMBIArtística est devenue sponsor de plusieurs projets culturels. En particulier un travail altruiste pour améliorer la qualité de vie de plusieurs familles en Colombie: l’Art pour réparer des toits à Cali, des femmes monoparentales avec très peu de revenus. «UN TECHO UN DERECHO» le suivi des travaux sur FB.

Chaque vente des tableaux de Luna Rosa, le 70% est destiné à la réparation des maisons: 🏡UN TECHO UN DERECHO! |